J'aime :

  • Excellent rendu sonore
  • Compatible avec ma smartwatch et j'imagine bien d'autres mais pas que : smartphone, tablette, pc/mac...
  • Léger
  • Pas cher

Je n'aime pas :

  • Le câble plat un poil trop rigide et qui chatouille ma nuque
  • Devoir lire le manuel
  • Les explications du manuel pour bien positionner les fixations : c'est incompréhensible !

Je n’aime pas courir, c’est un fait. Ou bien non. En fait je n’aime pas me dire que je dois aller courir. Car ensuite, une fois dans l’effort en train de cravacher, j’adore ça. Souvent je pars avec un problème à résoudre en tête, le temps de ma séance, ça me meuble l’esprit. Sinon au bout de 5 minutes je regarde ma montre fabuleuse Samsung Gear S3 Frontier et je me dis « Punaise (pour rester polis), encore…55 minutes ».

Mais aujourd’hui, tout ça, c’est du passé. Aujourd’hui, j’ai testé les écouteurs bluetooth Aukey EP-B4 disponible à 17 balles sur Amazon et autant le dire tout de suite : je ne courrais plus jamais sans musique.

Alors, prêt pour le test ? 3, 2, 1….c’est parti !

Déballage

Aukey EP-B4 à 17 balles : ça arrache ! - Déballage
Une bien belle boite en carton (recyclable ?) se présente à moi, très propre, bien finie.

Un premier compartiment présente les écouteurs, droite et gauche, en forme de goutte d’eau. Ils sont reliés par un câble plat façon Beat ici de couleur rouge. L’ensemble est bien fini et vraiment pas cheap du tout pour le prix.

Je remarque qu’il y a une oreillette « principale » sur laquelle se trouve les différents contrôles : On/Off/Appairage, Volume +/-, micro. Sur l’autre se trouve la prise micro USB derrière un cache en caoutchouc (un câble USB-micro USB est fourni).

Aukey EP-B4 à 17 balles : ça arrache ! - Oreillette droite : la principale

Oreillette droite : la principale

 

Aukey EP-B4 à 17 balles : ça arrache ! - Oreillette gauche : la secondaire

Oreillette gauche : la secondaire

 

Aukey EP-B4 à 17 balles : ça arrache ! - Les écouteurs

Les écouteurs

 

Un 2eme compartiment présente une petite boite en carton dans laquelle se trouve différentes tailles d’oreillettes (petites, moyennes, larges) afin de convenir au plus grand nombre d’oreille. C’est une pratique assez classique qu’on retrouve chez les grands noms du domaine.

Plus étonnant : des petits morceaux de plastique, soit de forme ovale, soit en forme de goutte d’eau, à ne surtout pas négliger : c’est grâce à eux que les écouteurs ne bougeront pas lors des mouvements de tête.

La poche de rangement plutôt pratique pour ranger tous les embouts dont je ne vais pas me servir et qui va finir comme tant d’autres accessoires de divers produits high-tech depuis 20 ans : au fond de mon tiroir… et que je jetterais sans remords au premier déménagement venu.

Configuration

Un bon produit c’est un produit pour lequel on a pas besoin de lire la notice pour s’en servir. Elle est pourtant bien présente dans le carton mais non, je n’ai pas voulu la lire pour mon premier essai.

J’ai donc un peu merdé dans la configuration bluetooth avec ma montre, car mon idée est la suivante : courir avec un téléphone, c’est lourd, c’est chiant. Ma smartwatch fait mon tracking d’activité : pouls, pas, distance, positions GPS pendant mes sorties, altimètre, baromètre, potentiomètre.. et en plus elle a 4Go pour stocker des données, y compris de la musique. Si j’arrive à écouter les morceaux de ma montre avec les Aukey EP-B4 c’est gagné.

  1. Je mets le casque en mode appairage en restant appuyé sur le bouton « Aukey » de l’oreillette principale. Question bête : est-elle bien en mode appairage ? Il y a une lumière bleu puis rouge qui apparait en rétro éclairage du bouton mais comme je n’ai pas lu le manuel ce n’est pas très clair. J’éteins tout. Je mets l’oreillette gauche dans mon oreille et je refais les manip : hourra, au cas où je ne verrais pas bien il y a une info vocale : « Power on ». C’est déjà ça.
  2. Sur ma montre, je lance l’app lecteur audio et je choisis ma sortie son : soit directement sur la montre, soit sur mon tel. Mince j’ai raté  l’option « rechercher un équipement bluetooth » en allant trop vite. Je lance donc la recherche, les écouteurs sont trouvés. Je valide. « Device connected » retentit dans mon oreille.
  3. Je mets en lecture : ça marche. En avant pour le 1er run.

1er run

Sortie d’1 heure à travers le magnifique paysage de la région de Bordeaux : vignes, lacs, fougères et squatteurs marginaux.

Je monte les fixations ovales sur les écouteurs sans trop me poser de questions, je ne touche pas à la longueur du fil, je place les écouteurs dans mes oreilles. Depuis ma montre je lance mon app de running puis je mets mes morceaux en lecture : c’est parti.

Au premier essai la tenue dans l’oreille est plutôt bonne, le son est au moins aussi excellent que sur mes écouteurs Samsung livrés avec ma tablette (et je dois avouer, aussi bon que sur les écouteurs Apple intra-auriculaire de 2010 qui m’ont coûté 2 x 70€ car durée de vie = 12 mois tellement c’est de la m*rde donc j’ai du en racheter) … donc bref : bon son, bonnes basses, pratique et facile : je suis content. Puis rapidement, au bout des premières sueurs en fait, les écouteurs glissent et se délogent. Je me retrouve à les remettre toutes les 2 minutes et ça me gonfle.

Et au bout d’un moment : Je m’arrête ? Non la flemme, je suis maintenant à 7km sur mon objectif de 10 et si je m’arrête pour bidouiller les fixations je finis à pieds je me connais.

Alors je continue, je rentre et après une bonne douche je lis le mode d’emploi.

Je lis le mode d’emploi…

Je fais quelques tests et me rends alors compte : je dois utiliser les oreillettes en taille moyenne, déjà rien que ça et ça ira mieux la prochaine fois.

Autre constat : les fixations ovales ce n’est pas pour moi. Je ne sais pas pour qui c’est fait en fait ! Celles en forme de goutte d’eau calent parfaitement les écouteurs dans mes oreilles.

En conclusion : je ne sais pas qui à dit « Un bon produit c’est un produit pour lequel on a pas besoin de lire la notice pour s’en servir » mais c’est n’importe quoi. Lisez la notice, elle est courte, ça prend 5 minutes et ça permet de bien exploiter le produit dès sa première utilisation.

Mon avis après cette sortie : c’est top, c’est pas cher. Bien lire le mode d’emploi.

2eme run

Sortie d’1 heure sur la Côte de Beauté. Mon parcours relie Royan à Saint-Palais et est exclusivement en bord de mer : magnifique. S’il n’était pas 8h du matin je serais presque heureux car c’est les vacances après-tout.

Dès les premières foulées je sens tout de suite la différence avec mon essai précédent. Ma cadence de 10km/h ne doit sans doute pas être assez élevée pour perturber le système de fixation. Pourtant le trajet alterne bitume et terre, avec dénivelés, donc des mouvements fréquents.

Je cours 1 heure sans jamais avoir remis en place les écouteurs, c’est vraiment top. Et le fait qu’ils soient intra-auriculaire m’a vraiment coupé du monde pendant ma séance.

De retour à la maison je nettoie le câble qui relie les 2 écouteurs car je me rappelle avoir massacré une Fitbit en 6 mois à cause de ma transpiration (Fitbit m’a gentiment renvoyé un modèle tout neuf).

3eme run

Je prépare ma séance la veille : même parcours que 2eme run.

Je mets les écouteurs à charger. Pour se faire je dois ôter le cache en plastique devant le connecteur situé sur l’oreillette de gauche. Quelle joie…d’autant plus que je viens de me couper les ongles. Pour le coup c’est galère.

Une fois réussi le casque est chargé en quelques heures, peut-être 2 tout au plus.

Je refais la même séance mais à 14km/h ce coup-ci. Ca bouge forcement un peu plus mais le maintient reste très bon et je reste « dans ma bulle ».

Le truc qui me gêne vraiment c’est le câble qui a pris une mauvaise position et qui rebondit dans ma nuque. C’est assez désagréable. Je m’arrête ? Non (cf le motif du 1er run). Alors je bricole un truc en courant : je serre un peu plus près de ma nuque avec la pastille rouge située sur le câble (voir la dernière photo) et je planque le surplus dans mon t-shirt le long de mon dos. C’est du bricolage mais ça marche.

Et au final ?

Pour conclure, un bien beau produit qui va changer mes séances de running pour toujours ! Et un rapport qualité prix imbattable !

Laisser un commentaire